Comment répondre à un chasseur de tête ?

un candidat répond au téléphone

Se faire approcher par un chasseur de têtes n’arrive qu’aux autres ?
QUE NENNI !! Vous n’êtes pas à l’abri d’un coup de fil inattendu !
Bien entendu, encore faut-il s’assurer d’être présent sur les réseaux sociaux et avoir posté son CV sur les différents jobboards existants
afin de gagner en visibilité.

 

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes se font chasser et dans divers secteurs d’activité.
Certains domaines d’activité connaissent de réelles difficultés de recrutement du fait de la rareté des profils, de la complexité du poste ou encore d’une localisation géographique du poste à pourvoir trop peu attractive pour les candidats.

 

Soyez donc parés à répondre à l’un de ces appels inopinés, et tant que chasseurs de têtes depuis 1989, qui mieux que nous pour vous donner quelques conseils pour faire en sorte que tout se passe à merveille avec votre chasseur préféré !! 🥇

un candidat répond à un chasseur de tête

S’assurer d’être dans de bonnes conditions pour échanger

Votre téléphone sonne ! « Allô ? M/Mme XXX ? Je suis chasseur de tête et je souhaiterais échanger avec vous à propos d’un poste qui pourrait correspondre à votre profil, êtes-vous disponible ? ».

Alors c’est bon vous y êtes ! Avant toute chose assurez vous d’être dans un endroit calme qui serait propice à l’échange. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à prendre les devants et proposer de rappeler votre interlocuteur à une heure précise. Bien sûr ne pas oublier de prendre son nom et ses coordonnées cela vous servira pour plus tard !

Prenez le temps d’échanger avec le recruteur, assurez vous d’être à l’abri des regards ou des oreilles indiscrètes, laissez vous guider et bien sûr tâchez de noter les informations nécessaires lors de cette première prise de contact.

Honnêteté et transparence

L’objectif du chasseur de tête est de pouvoir vous présenter une opportunité de carrière tout en essayant de comprendre davantage votre profil et vos expériences. (Informations dont ne dispose pas forcément le recruteur avant l’appel).

Le contact direct a aussi pour but de briser la glace et de créer humainement un lien avec les candidats.

Le meilleur conseil que l’on puisse vous donner est d’être vous-même, répondez avec honnêteté et transparence aux questions. 😇

Le chasseur de tête cherchera à savoir quelles sont vos compétences clés par rapport à un poste prédéfini, savoir surtout si vous êtes à « l’écoute des opportunités », mais aussi valider votre mobilité géographique (si le poste proposé nécessite un déménagement).

La seconde partie de l’échange consistera pour le chasseur à vous présenter l’opportunité en question. Prenez des notes, posez les questions qui vous semblent judicieuses. (Informations sur le l’entreprise qui recrute, missions, responsabilités, possibilités d’évolution, management, salaire…).

Attention, la plupart du temps, l’opportunité proposée sera confidentielle, en d’autres mots le recruteur ne divulguera pas au premier contact l’identité du « client final».

La raison est que, souvent le client impose cette confidentialité au chasseur. Le recrutement est souvent stratégique et concerne un poste clé pour l’entreprise, et de ce fait, la confidentialité évite d’alerter la concurrence sur ses futurs recrutements internes.

On notera que l’identité du client est divulguée lors d’un premier entretien physique ou visio entre le chasseur et le candidat (à ce stade la confiance est créée entre les 2 protagonistes et on se projette davantage sur la suite du process de recrutement).

entretien d'évaluation ou assessment
Prendre confiance, définir une posture

Ne pas se surévaluer 

Comme évoqué plus haut, l’idée est d’échanger avec le chasseur de têtes en toute sincérité et transparence. Rien de sert de se « surévaluer » ou d’enjoliver son CV, ses expériences ou encore de gonfler ses prétentions salariales.

A vouloir se « survendre », on prend le risque que le recruteur s’en aperçoive et se réoriente vers d’autres candidatures, et de ce fait on évitera de se « tirer une balle dans pied ».

On ne se «vend» pas en enjolivant nos réalisations, mais en les mettant en avant, en les chiffrant et en prouvant par A+B que nous sommes faits pour occuper le poste en question !

De la même manière, des prétentions trop élevées et hors marché ne feront que plomber vos chances d’avancer sur cette opportunité ! Il est clair que l’intérêt d’un changement de poste repose sur une négociation à la hausse de sa rémunération, mais cela doit rester cohérent en fonction de votre expertise et votre expérience au poste !

On notera que mis à part l’aspect financier, d’autres facteurs sont à prendre en compte : possibilité d’évolution, attractivité de l’entreprise, gain en qualité de vie (cadre de vie plus agréable)…

LE MAIL DE RELANCE

Ne pas « vendre du rêve » au recruteur

De la même manière, ne vendez pas du « rêve » à votre chasseur de tête !

Certaines personnes ont tendance à faire croire au recruteur qu’elles sont réellement intéressées par l’offre de poste mais en réalité il ne s’agit que d’une simple curiosité.

Rien de plus frustrant pour un recruteur de se rendre compte que le candidat pour lequel il s’est investi et à qui il a consacré du temps, le « plante » au dernier moment et ce, sans motif valable.

La conséquence est que les deux parties auront perdu du temps, que la relation de confiance créée risque de se détériorer et que le recruteur gardera forcément un mauvais souvenir de vous !

A l’inverse, soignez et peaufinez vos échanges avec les recruteurs et tentez même de rester en contact avec eux, qui sait de quoi l’avenir sera fait … !

Préparation à l'oral

Se préparer à répondre à certaines questions

Être approché sans forcément s’y attendre et accepter d’échanger, induit de se prendre au jeu et d’accepter de répondre à certaines questions posées par le recruteur.

Le chasseur de tête cherchera à connaitre en détails vos missions, vos projets actuels, certains chiffres vous concernant (CA, objectifs, nombres de personnes managées.) ou encore votre rémunération ainsi que vos prétentions salariales.

Rien ne vous oblige à y répondre, mais comme dans tout process de recrutement, le chasseur a besoin d’en savoir plus sur vous afin d’avancer. Ne pas oublier que l’appel d’un chasseur de tête se résume à un premier entretien téléphonique, qui va permettre au recruteur de présélectionner certains profils pour en écarter d’autres !

LE MAIL DE RELANCE

Consulter le site internet du cabinet

Une fois la prise de contact amorcée, il est intéressant pour tout candidat de savoir à qui il a à faire !

Vous devez à ce stade disposer ce certaines informations (nom prénom du chasseur de têtes, adresse mail, nom du cabinet pour lequel il exerce..) qui vont vous permettre d’en savoir davantage sur votre interlocuteur.

Ayez le réflexe de faire quelques recherches, intéressez-vous au profil LinkedIn du recruteur ou encore au site internet du cabinet concerné.

Est-ce un cabinet de votre secteur d’activité ? Est-il connu ou reconnu ? Existe-t-il depuis longtemps ? A-t-il de jolies références ? Est-il réputé pour son sérieux ?

C’est à autant de questions que vous tâcherez de répondre, et qui vous permettront de juger de la pertinence et de l’intérêt de la proposition qui vous a été faite.

 

Elémentaire mon cher Watson ! 🔍

Préparation à l'oral

En parler à ses proches

 

Prenez conscience qu’une opportunité, telle qu’elle soit, apportera du changement au sein de votre vie professionnelle… mais aussi personnelle !

Dès lors qu’une opportunité se présente, parlez-en à votre entourage, demandez l’avis de vos proches.

Certaines décisions se prennent à deux (déménagement, vente d’un bien immobilier conséquent à un déménagement) il est donc nécessaire d’échanger avec son/sa partenaire pour toute décision qui impacterait son conjoint ou ses enfants !

NB : Bon nombre de recrutements ont été avortés, car certains candidats ont mal négocié le cap du changement en se rendant compte un peu trop tard de l’importance de l’impact d’un changement de poste sur leur vie personnelle.

Ainsi, mieux vaut en discuter rapidement avec ses proches, peser le pour et le contre de chaque choix, qu’interrompre un processus de recrutement avancé, pour un motif qui n’aurait pas été pris en compte en amont

LE MAIL DE RELANCE

Ne pas oublier de communiquer ses coordonnées personnelles

C’est une histoire de bon sens me direz-vous, mais figurez-vous que bon nombre de candidats et de recruteurs omettent d’échanger leur coordonnées suite à leur première prise de contact.

Cela arrive le plus souvent, lorsque le chasseur de tête ne dispose pas de vos coordonnées et vous approcherait par le biais du standard de votre entreprise actuelle par exemple !

Alors, ayez le bon réflexe et communiquez votre mobile et adresse mail !

Préparation à l'oral

Ne pas oublier de communiquer ses coordonnées personnelles

 

C’est une histoire de bon sens me direz-vous, mais figurez-vous que bon nombre de candidats et de recruteurs omettent d’échanger leur coordonnées suite à leur première prise de contact.

Cela arrive le plus souvent, lorsque le chasseur de tête ne dispose pas de vos coordonnées et vous approcherait par le biais du standard de votre entreprise actuelle par exemple !

Alors, ayez le bon réflexe et communiquez votre mobile et adresse mail !

DÉCOUVREZ NOS DOMAINES D’EXPERTISE

Le recrutement par approche directe
Les formations en ressources humaines
Les bilans de compétences et la VAE

NOUVEAU !

FORMEZ-VOUS
DIFFÉREMMENT !

Découvrez notre application E-Learning

FORMEZ VOUS PARTOUT ET TOUT LE TEMPS

 

Le mobile étant déjà un vecteur d’information pour 74% des collaborateurs, pourquoi ne serait-il pas un vecteur de formation ?

 

C’est pourquoi nous avons développé E-Learning, une appli sur mesure qui propose du micro-learning personnalisable sur des thèmes de management, de RH ou de développement personnel.


Elle permet ainsi de renforcer le cycle d’apprentissage grâce à du contenu pointu, des vidéos et une gamification des savoirs d’adaptation de l’évalué.

Rencontrez nos consultants